Lumière sur une alternative plus saine pour la femme et pour l’environnement : les protections hygiéniques lavables !
Aucune femme n’y échappe : de l’adolescence à l’âge « mûr », les femmes de tout temps et de tout milieu social n’en ont jamais été épargnées. Nous avons nommé… les royales menstruations ! Et oui, aussi longtemps que les femmes existeront, elles auront besoin de protections hygiéniques, et cela de leur puberté à leur ménopause. En plus des nombreux débats quant à leur composition qui peut s’avérer nocive pour notre santé, les protections hygiéniques jetables ne sont une solution ni économique, ni écologique.

Les protections hygiéniques, indispensables et pourtant si contraignantes…

Loin de nous l’idée de remettre la charge mentale ou encore le syndrome prémenstruel sur le tapis, il est tout de même évident que la femme doit penser et anticiper davantage pour pouvoir vivre sereinement au quotidien.
Vous ne voyez pas où nous voulons en venir ? Nous parlons du fait de devoir chaque mois anticiper le jour fatidique, l’arrivée de ces « trucs », ces maudites « ragnagnas », le jour où « les anglais débarquent »…
Au seul fait de devoir s’équiper, s’ajoutent le budget important que cela représente, les éventuels « incidents » ou encore les malheureuses fuites qui peuvent nous priver à tout jamais de l’un de nos vêtements préférés… (RIP cher pantalon de pyjama)
On peut le dire : avoir ses règles, ce n’est pas donné.

Les protections hygiéniques sont l’un des produits de consommation les plus achetés par les femmes au cours de leur vie !
Une femme utilise en moyenne entre 10 000 et 15 000 protections hygiéniques jetables (tampons et serviettes confondus) au cours de sa vie. Cela représente un budget conséquent : entre 4500 € et 5000 €.

Comme si le fait d’avoir ses règles ne représentait pas suffisamment de contraintes, les protections hygiéniques jetables représentent donc un coût, réservé aux femmes, elles restent chères, sont sujettes à la TVA et non prises en charge par la sécurité sociale…

Mais qui a dit que les règles, ça devait forcément polluer ?

Des « protections » pour les femmes, mauvaises pour Mère Nature ?

L’hygiène intime éco-responsable mais surtout non nocive pour la santé est depuis longtemps un sujet à polémique. Et il faut souvent se munir de persévérance et avoir fait Math Sup/Math Spé pour en comprendre la composition !
Comme nous le montre le dernier rapport de l’ANSES, la plupart des protections jetables sont très polluantes. Elles ne peuvent pas être recyclées : elles contiennent du plastique, du coton imbibé de fluides menstruels, de la colle et autres substances chimiques diverses.

Même si de nombreuses marques ont bien compris l’enjeu et s’adaptent de plus en plus aux préoccupations sanitaires et éthiques des femmes (coton bio, matériaux sains etc.), leur prix reste très élevé !
Et vous l’avez compris, en plus du budget qu’elles représentent, la facture faite à l’environnement est elle aussi bien salée…

Les protections hygiéniques lavables, une vraie alternative

Six ans, c’est la durée de vie à elle seule de certaines serviettes hygiéniques lavables !
Quand on sait qu’en six ans, une femme utiliserait l’équivalent de 288 serviettes jetables seulement pour la nuit, ça en fait des déchets en moins dans nos poubelles lorsqu’on investit dans une serviette jetable !

Selon l’importance de notre flux et la capacité d’absorption de la serviette, nous devons en changer maximum toutes les 4 heures. Si l’on passait à la serviette hygiénique lavable, nous pourrions tenir entre 5 et 12 heures sans avoir à s’en soucier !
En plus, elles sont spécialement adaptées aux flux abondants la nuit, aux femmes en post-accouchement et durant le retour de couches.

Les avantages du protège-slip lavable

Comme le souligne le rapport de l’ANSES, la plupart des protections jetables contiennent de nombreuses substances chimiques qui peuvent être plus ou moins bien supportées d’une personne à l’autre.
Avec le protège-slip lavable, le problème ne se pose plus : aucune substance chimique n’est apposée sur le produit avant ou après sa conception. Le coton biologique rend ce protège-slip lavable très confortable et permet de limiter les allergies ainsi que les irritations.

Le protège-slip lavable est également une alternative zéro-déchet. Sa durée moyenne d’utilisation est de 6 à 8 ans. Ce qui signifie que même en achetant une dizaine de ces protections lavables (la quantité recommandée pour vous protéger tout au long de votre vie, sur la base d’un cycle moyen), vous ne dépenserez jamais autant que dans des protections intimes jetables  !

Les protections hygiéniques lavables sont donc plus économiques pour votre porte-monnaie, mais aussi meilleures pour notre planète !

Des protections hygiéniques lavables bio et Made in France

Le Coq Ecoloo a pris le parti de ne proposer que des protections hygiéniques lavables bio, made in France. Elles sont toutes en coton bio, fabriquées à la main, sans produit chimique et adaptées à tous les moments de la vie d’une femme, de jour comme de nuit.
C’est notamment le cas du Protège Slip Lavable En Coton Biologique ou encore la Serviette Hygiénique Lavable Bio Jour et celle spéciale pour la Nuit, tous disponibles sur le Coq Ecoloo.
Pour avoir le cœur léger et l’esprit serein, vous pouvez également glisser dans votre sac la pochette imperméable de la même marque, pour vous accompagner durant toutes vos sorties !

🇫🇷 100% Français + 100% Éco-responsable 🇫🇷